20 novembre 2017

Les bricolos solidaires servent la soupe

Les bricolos solidaires servent la soupe
Les festival des solidarités à Issoire se poursuit jusqu'au 2 décembre

Le top départ du festival des solidarités a été donné samedi 18 novembre avec la distribution d’une soupe populaire sur le marché d’Issoire (Puy-de-Dôme). Le fameux breuvage a été transporté sur des consoles entièrement faites à la main par des bénévoles.

 

Si vous ne venez pas à la soupe, la soupe viendra à vous ! Le Festival des solidarités a démarré samedi 18 novembre (jusqu'au 2 décembre), à Issoire, sur le marché, où passants et commerçants ont pu déguster gratuitement une bonne soupe chaude préparée par des bénévoles à bases de dons de légumes. « Je vais me régaler, c’est vraiment bien de nous offrir un repas chaud », se réjouit Yvette, Issoirienne dans une situation précaire.

Guillaume Benoît, créateur de la Ressourcerie et coordinateur du festival au niveau local, lui a même rempli une bouteille qu’elle a pu emporter chez elle.

Bricolage et recyclage

« Elle est excellente », s’exclame Annick, une passante, un bol entre les mains. La soupe a du succès ! Dès 10 heures du matin, la marmite de potage poireaux­-pommes de terre était vide et deux autres sur le feu. Toute la matinée, des commerçants et des promeneurs généreux sont venus apporter des légumes. C’est sur la « P’tite roulotte solidaire » que le breuvage a été servi, tandis qu’une autre, plus petite, allait à la rencontre des marchands qui ne pouvaient se déplacer. Des palettes, quelques clous, un peu de sueur et beaucoup d’enthousiasme, c’est ce qu’il a fallu aux bénévoles pour construire deux consoles sans lesquelles rien n’aurait été possible.

L’année dernière pour la soupe partagée, le festival des solidarités n’avait qu’un petit chariot qui n’était pas très pratique. Aujourd’hui, il en a deux pour le prix d’un. Ils seront réutilisés chaque année. En attendant, ils seront stockés à La ressourcerie, et pourront être utilisés par d’autres associations pour divers événements.

La veille encore, dans l’atelier du centre social Caf, à Issoire, régnait une odeur de vernis et de poussière. Perçage, mesure, vissage, ponçage dans la cour malgré le froid pénétrant de novembre, chacun avait son rôle.

Travail d’équipe

Les associations La ressourcerie et Le Selissoire ont fourni de la main­d’œuvre, les poucettes et les plateaux nécessaires à la construction des dessertes, mais ce sont avant tout des amateurs qui ont mis les mains dans le cambouis, en essayant de ne pas se taper sur les doigts avec le marteau. La plupart sont des femmes, membres de l’atelier « Donnons des couleursànos logements », organisé par la Caf. Elles y apprennent à utiliser les outils et à construire des choses pour elles et la communauté. « Il faut s’entraider sinon on ne peut pas vivre. Des fois la réciprocité se fait et sinon tant pis, on n‘agit pas pour ça ! », souligne Marie-­José Cayla, 45 ans, en recherche d’emploi. Le grand bricoleur de la bande, c’est Fabien Becart, artiste, illustrateur, peintre et inervenant de ces ateliers : « C’est un vrai travail d’équipe, il y a vraiment une ambiance familiale et c’est une aventure qui crée des liens », insiste­t­il. D’autres ateliers seront organisés au Centre social, dans le cadre du festival. Rendez­vous le 24 novembre au Café Bricol’.

Voir le programme complet. Le festival sur le web et sur Facebook :@festivaldessolidaritespaysdissoire

Alexis Perché

La Montagne 20/11/2017